Hello,

A travers mon travail je cherche à fabriquer des histoires de numérique qui donnent de la puissance aux vivant.e.s.

La question qui m’habite est : comment bien vivre dans cette entre-dévoration perpétuelle de/avec la technologie ? Pour répondre à ce défi je fais appel à différentes formes d’intervention. L’écriture, le théâtre, la philosophie pour enfants, les arts visuels et numériques sont convoqués et assemblés au fil de mes créations.

Fin des années 90, le monde craint le bug de l’an 2000 et je suis une adolescente captivée par ce que l’on appelle alors l’informatique. Je plonge dans une sous-culture riche en promesses de savoirs, de création et de liberté.

Dix ans plus tard je suis diplômée de Sciences Po Toulouse et d’un master en médias numériques. Le numérique n’est plus une île, mais un monde quotidien. Il est en nous et nous sommes en lui.

Après mon diplôme, je travaille quelques années dans le monde du numérique institutionnel. Au coeur de ces lieux de production de la société numérique, ma mission est de communiquer, de raconter comment et pourquoi ces organisations créent des technologies au service du bien commun. En 2014, je change de domaine, mais pas de sujet.

Créer une vision du numérique
Il était une fois l’Internet (2015) – Compagnie 13r3p

En 2015 je crée Il était une fois l’Internet un spectacle de théâtre tout public dès 7 ans, qui réuni une comédienne et un écran numérique pour conter les aventures d’une héroïne nommé Data qui vit au coeur d’Internet. La pièce prend la forme d’une quête initiatique, au fil de laquelle Data et les spectateurs comprennent progressivement comment le réseau fonctionne, jusqu’à réaliser que le monde de Data a été intégralement créé par et pour les humains.

Je conçois et anime des outils des médiation en périphérie du spectacle : le jeu Les Mystères du Réseau et le dossier pédagogique Le Guide du Routeur.

Au fil de médiations et de travaux de recherche, j’explore les récits dominants liés aux technologies et notamment à l’intelligence artificielle. Ces histoires inquiétantes combinées à nos usages exponentiels du numérique m’apparaissent comme paralysantes et centrales dans nos rapports au numérique.

Fabriquer d’autres histoires de vivants et de machines
AniMoa (2019)

J’impulse alors la création d’un dispositif qui invite à inventer des histoires de vivants et de machines qui soient sources de puissance. C’est ainsi que le projet protéiforme AniMoa voit le jour. Les AniMoas sont des figures que j’invente et convoque pour parler et faire parler du numérique, du vivant et de tout ce qui lie les deux.

En 2019 le projet AniMoa prend la forme d’ateliers qui combinent arts vivants et art numérique.

Des gestes d’imagination numérique
Musigraphie (2019)

En 2019 je commence à travailler avec Emmanuelle Duguet sur l’hypothèse d’une articulation de la musique et du dessin via le numérique.

Le projet Musigraphie émerge progressivement… Le défi posé par Emmanuelle Duguet et la partition graphique est un terrain de jeu idéal pour moi qui cherche constamment à créer de nouvelles connexions entre humains et machines et à amener les humains à imaginer de nouveaux mondes.